Participation au colloque ACFAS

Colloque ACFAS
Le rapport au(x) savoir(s) : une clé pour analyser les épistémologies enseignantes et les pratiques de la classe – Université de Laval – Québec

Congrès du 6 au 10 mai 2013

Titre
Enseignements relatifs aux vivants :
quelles valeurs, quelles missions et quels moyens des enseignants ?

Auteurs
Michèle dell’Angelo-Sauvage, maitre de conférences didactique des sciences, biologie & géologie, STEF – ENS de Cachan/ IFE ; Université Paris Est Créteil.
Catherine Simard, doctorante UCAR.
Maryline Coquidé professeure de didactique des sciences, STEF / IFE- ENS de Lyon / ENS de Cachan
Sandrine de Montgolfier, Maître de conférence en histoire des Sciences du Vivant- IRIS – CNRS/INSERM/EHESS/P13 ; Université Paris Est Créteil.

Mots clé : rapport au vivant, enseignants, enseignement du primaire et du secondaire, didactique des sciences, questionnaire

Résumé
L’étude des curriculums français permet de relever des prescriptions plus ou moins implicites sur certains thèmes relatifs au vivant, sur les « éducations à » (Lange, 2011) et des questions dites socialement vives (Legardez et Simonneaux, 2006). Chaque enseignant a donc à élaborer un ensemble de valeurs transmises autour du vivant. Notre hypothèse de différences dans le développement de rapport au vivant (dell’Angelo, 2008) d’un individu à l’autre et d’un corps professoral à l’autre, qui influencent la mise en œuvre des curriculums, s’appuie sur plusieurs recherches montrant l’importance de facteurs tels que les conditions de travail, la formation professionnelle, les sources d’informations scientifiques et médiatiques (Bernard, 2008 ; Martinand, 2012).
Une enquête par questionnaire a été réalisée, en 2012, auprès de 350 enseignants français, professeurs des écoles (enseignement primaire) et de professeurs de sciences de la vie et de la Terre (enseignement secondaire). Les déclarations concernaient l’importance accordée dans leur enseignement, à la construction de connaissances, au développement de capacités scientifiques, d’un esprit critique et de certains comportements vis à vis du monde animal et végétal. Un enjeu de la recherche est de comprendre des écarts entre les missions prescrites et les missions déclarées.
L’étude des réponses montre des variations liées au niveau d’enseignement, de l’école à la fin du lycée, et des divergences individuelles.

Bibliographie
BERNARD, M-C. (2008). Les approches du vivant à travers les récits de vie d’enseignants et d’enseignantes de biologie au collège et au lycée. Thèse de doctorat en cotutelle : faculté des sciences de l’éducation, université de Laval, Québec et université Paris Descartes, France.
DELL’ANGELO – SAUVAGE, M. (2008). Éléments de caractérisation du rapport au vivant d’élèves de 10 – 12 ans. Didaskalia, n°33, p.7 – 32.
LANGE, J.-M. (2011). Penser en termes de contribution l’éducation scientifique à l’éducation au développement durable. Revue des Hautes Ecoles Pédagogiques, 13, 137-156.
LEGARDEZ, A., & SIMONNEAUX, L. (2006). L’école à l’épreuve de l’actualité – Enseigner les questions vives. Issy-les-Moulineaux : ESF. 346p.
MARTINAND, J-L. (2012). Éducation au Développement durable et didactiques du curriculum – Conférence au XIXe Colloque AFIRSE, Lisbonne. http://edd.educagri.fr/spip.php?article240


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *