Le colloque “Militantisme, sociabilité savante et identité professionnelle” et son rapport à l’axe 1 de notre projet

Dans quinze jours aura lieu à l’ENS Lyon un colloque qui intéresse directement le travail autour de notre axe 1 et rejoint un point discuté jeudi dernier (13 sept) dans la première séance du séminaire: l’apport possible d’une approche historique dans la problématique du projet “Regards sur les missions que les enseignants se donnent lorsqu’ils font de la biologie”. Voir le programme définitif ici ainsi que l’appel à communication

J’ai fait remarquer en effet, en séminaire, que l’intérêt d’une une analyse historique pour ce projet me semblait dépasser de loin la question des évolutions curriculaires, qui est un objet classique d’histoire de l’enseignement. Aujourd’hui l’intérêt des spécialistes de la question se porte sur le rôle des corps d’enseignants et des différentes associations dans les réformes de l’enseignement, dans l’évolution des pratiques enseignantes, et dans la définition des normes du  milieu professionnel. C’est une approche qui me semble d’autant plus intéressante qu’elle rejoint, pour autant que je sache, les approches canadiennes de ces questions, où par culture les questions de définition étatique des curriculum n’ont pas le même poids politique et sociétal que dans notre pays jacobin… La question du militantisme, qui est mise en exergue de la rencontre, croise probablement très profondément la question de la citoyenneté et de sa perception par le corps enseignant, en l’occurrence celui des enseignants de biologie, qui est au coeur du projet mentionné plus haut.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.