Un module pour doctorants en rapport au projet ‘sciences et techniques en interférences’

Ce billet propose un rapide descriptif d’une formation pour doctorants intitulée « La dimension généraliste des formations universitaires (licence et master) : pourquoi et comment l’aborder avec les étudiants ? » et une explicitation des rapports entre la formation et le projet de recherche ‘S&T en interférences’. Il est destiné aussi bien aux collègues intéressés à ce type de formation et à ses enjeux, qu’aux étudiants du module eux-mêmes, qui sont cordialement conviés à participer à nos travaux, à titre d’approfondissement.

Les objectifs, les modalités et surtout l’argumentaire de la formation sont lisibles pour 2013 sur le site du catalogue des formations pour doctorants du PRES Paris-Est: annonce.

Un programme plus détaillé de la session proposée pour les doctorants travaillant sur Créteil est lisible dans ce document (distribué aux étudiants), à la page 2: 13_03_17_DOCTS Form Gen Lic J1

Enfin un espace EPREL est ouvert aux étudiants et à un public plus large (pas d’accès réservé).

Le rapport entre la thématique de cette formation et  notre projet de recherche (descriptif actualisé) me semble être le suivant:

  • comme le montre le programme, c’est un module qui permet très naturellement de valoriser des pratiques pédagogiques qui valorisent les partenariats, la pédagogie par projets, et/ou  les approches pluridisciplinaires combinant sciences et histoire par exemple. Ces rencontres entre des espaces et modalité de formation diverses est un de nos principaux objets de recherche, pour ce qui concerne du moins la circulation des savoirs scientifiques et techniques.
  • le module comporte une forte dimension d’histoire de l’enseignement, tout particulièrement de l’enseignement supérieur. Parce qu’il cherche à problématiser le caractère « généraliste » de la formation de licence dans le contexte contemporain, il oblige à rendre compte d’évolutions récentes – par exemple celles qui visent à rendre lisibles les formations universitaires en termes de compétences et des référentiels préconisés au niveau européen.
  • Plus profondément, il oblige à une réflexion pédagogique ‘fine’ sur la manière dont les dimensions généralistes et donc ‘génériques’ ou ‘transverses’ de la formation universitaire pénètrent de part en part les  formations disciplinaires. Les espaces de rencontres et « d’interférences » qui nous intéressent dans ce projet sont donc ici étudiées non seulement dans des mises en oeuvre ambitieuses et originales1, mais aussi, pour ainsi dire, au niveau microscopique dans chaque enseignement.

A terme il serait intéressant que les étudiants de ces modules, notamment ceux qui ont une formation scientifique (toujours nombreux), voient dans notre projet une invitation à approfondir certaines des problématiques auxquelles le module les initie.  Ce billet est donc une invitation à aller plus loin et à visiter les annonces de nos prochaines séminaires!

 

  1. Comme les modules d’accompagnement scientifique que présente Anne-Sophie dans le module []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.