Séminaire S&T en interférences 2014 – séance du 13 février

Nous avons le plaisir de vous convier à la seconde séance annuelle du séminaire

S&T en INTERFERENCES

soutenu par l’ESPE de l’académie de Créteil (UPEC), avec le concours
des laboratoires SND, Centre A. Koyré, STEF.

Jeudi 13 février 13h – 16h30

Ecole Normale Supérieure, 29 rue d’Ulm 75005 Paris

salle 235A

Cette séance portera sur le thème « développer sur un mode coopératif les enseignements SHS pour des étudiants en sciences et techniques: perspectives épistémologiques, pédagogiques et institutionnelles »

Elle s’inscrit dans le cadre du projet général “sciences et techniques en interférences”, qui est rappelé dans ce billet ou dans la page à-propos du carnet.

Programme : 

13h-16h30 :

  • Camille Roux (UPEC, faculté des sciences) et Alain Bernard (UPEC-ESPE et Centre A. Koyré): exposé introductif à partir d’une version travail de l’article en préparation “Construire au niveau de l’université Paris Est une communauté de pratique centrée sur les enseignements SHS pour des étudiants en sciences et techniques: problématique générale et perspectives pour les formations professionnalisantes.” [texte provisoire1 : 14_02_13_INTRO POUR DISC2]
  • Christian Bonah (Université de Strasbourg, DHVS, SAGE, UMR 7363): discussion du papier présenté en introduction.
  • Roberto Poma (Université Paris Est-Créteil, LIS): “L’enseignement de l’histoire des sciences en filières scientifiques ou les vertus de l’erreur
  • Discussion: pistes de collaborations, possibilité de consolider une communauté de pratique sur le périmètre Paris-Est.

Modération: Anne-Sophie Godfroy (SND)

 Les intervenants.

  • Christian Bonah est professeur d’université, historien de la médecine à l’université de Strasbourg (DHVS, SAGE UMR 7363). Il est le co-fondateur du collège des enseignants de SHS en médecine et santé, dont il a présenté les travaux lors de sa conférence plénière “Expériences, comparaisons, mutualisations: l’exemple des enseignants de sciences humaines et sociales en santé” en février 2013: résumé.
  • Roberto Poma est est maître de conférences (HDR), philosophe des sciences à l’UPEC (LIS) et enseigne l’histoire et la philosophie des sciences dans différentes filières de l’UPEC (Lettres, médecine, ISBS, IAE, ESM). Il est co-porteur d’un projet de recherche franco-allemand (ERMED) financé par l’ANR sur “La faillibilité et la culture de l’erreur dans la médecine. Aspects historiques, épistémologiques et éthiques (1500-1650)”. [lien]
  • Alain Bernard, Anne-Sophie Godfroy et Camille Roux sont maîtres de conférences à l’UPEC et font partie du collectif “sciences et techniques en interférences”. Ils ont participé à l’organisation du colloque “Les sciences humaines dans les parcours scientifiques et techniques professionnalisants : quelles finalités et quelles modalités pratiques ?” [X] et A. Bernard y a présenté une première version de l’argument qui sera discuté lors de cette séance: résumé.
  1. version actualisée au 10.2.14 []

1 réflexion sur « Séminaire S&T en interférences 2014 – séance du 13 février »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.